La dynamique du souffle - Partie 1

Mis à jour : févr. 4

Je me rappelle une patiente avec de grosses douleurs lombaires. Pendant l'entretient elle me décrit une grande fatigue, ressentie de façon quasi permanente depuis plusieurs mois, accompagnée de la sensation d’être « déconnectée » du quotidien.

Elle ne pense pas qu’il y ait véritablement de solution, elle consulte sur les conseils d'une amie.


Lors de l’examen clinique, le simple contact de mes mains sur ses lombaires est insupportable, la peau de son visage est cireuse et ses traits pincés et tendus.

J’observe que son ventre et sa poitrine ne font presque aucun mouvement lors de sa respiration et ce même quand je lui demande de respirer à fond: sa respiration est très courte.

Nous avons passé la première demi-heure à travailler son souffle pour lui donner un début de respiration complète (Mouvement dans l’abdomen, le thorax et les clavicules). Au fil des respirations ses joues se sont discrètement colorées de rose, les traits se sont un peu détendus et j’ai pu pratiquer les soins sans que cela lui occasionne des douleurs insupportables.


Tout ne fut pas gagné en une seule fois bien sûr, mais réintroduire une respiration ample et efficace au quotidien en association aux soins lui ont permis de recouvrer de l’énergie et de voir ses douleurs lombaires disparaître assez rapidement.


La physiologie de la respiration


La respiration permet d’évacuer les déchets organiques tout en apportant de l’oxygène. Phénomène indispensable au renouvellement et à la cicatrisation des tissus : La peau, les os, les muscles, les viscères, les nerfs sont ainsi maintenus dans un état fonctionnel, dit d’homéostasie.


"Pas d’oxygène, pas de vie"


On sait aussi que les poumons par la respiration, ont un rôle dans le système immunitaire, et une immunité solide est gardienne de bonne santé.


Notre manière de respirer impacte aussi notre thermo-régulation : apport de frais en été, conservation de la chaleur en hiver.


D’ailleurs les méthodes et disciplines qui impliquent des expositions aux conditions climatiques extrêmes comme par exemple certains entraînement sportifs, le Bikram yoga ou encore la méthode

Wim-Hof, utilisent toujours des techniques avancées de contrôle du souffle.


Dans nos sociétés modernes nous respirons souvent mal et de surcroît avec une mauvaise qualité d’air, ce qui explique facilement que nous soyons sujets au stress, à la fatigue et souvent malade.


Pour envisager de respirer efficacement, il est en premier lieu indispensable de prendre conscience de la manière dont nous respirons au quotidien.

Bien respirer n’est pas un apprentissage à proprement parler, il s’agit plus de s’ouvrir et de suivre ce que le corps propose instinctivement.




Quatre types de respiration – Quatre impacts physiologiques



La Respiration Diaphragmatique/Abdominale


C’est une respiration efficace, généralement adoptée par les hommes elle remplit la partie basse des poumons (la plus grande), elle implique deux mouvements du ventre : gonflement pendant l’inspiration et creusement pendant l’expiration.

Elle commence à l’inspiration par une contraction du diaphragme qui invite les poumons à descendre dans l’abdomen.

Cela va pousser les viscères en avant et provoquer le gonflement du ventre.

Lors de l’expiration le phénomène inverse se produit.



Innervé par le nerf phrénique le diaphragme repose principalement sur l’estomac le foie et la rate, il est également connecté par la toile des fascias au colon transverse et au péricarde. A noter aussi qu’il vient s’insérer directement sur les vertèbres lombaires et les muscles grand psoas.


"C’est donc un muscle carrefour de l’organisme"

Ainsi à chaque fois qu’il a l’opportunité de se mouvoir il procure un massage doux et puissant de ce paquet organique, relâche les tensions, décongestionne le foie, évacue les stases de sang, facilite le mouvement du bol alimentaire et ralentit le cœur par le jeu du nerf phrénique.


Cela a même un impact sur les tensions et douleurs lombaires.





La Respiration costale


L’écartement des côtes va augmenter le volume thoracique et remplir la partie centrale des poumons, brève et rapide elle est souvent utilisée instinctivement par les sportifs pendant l’effort.

Appréciée pour les disciplines utilisant l’hyperventilation elle permet d’augmenter rapidement le taux d’oxygène dans le sang, utile pour le nettoyage des tissus comme pratiqué en ashtanga yoga ou pour les apnées prolongées par exemple.


« Elle présente aussi l’avantage de laisser l’abdomen libre de se contracter indépendamment du diaphragme par les muscles abdominaux (rectus, transverse et oblique) »


La sensation qui l’accompagne est l’impression que les côtes poussent contre les flancs et que la poitrine grandit.





La Respiration Claviculaire


Elle nourrit la partie hautes des poumons. C’est aussi la respiration la plus courte et la moins efficace dans l’apport d’oxygène.


Les femmes ont des prédispositions à acquérir cette respiration, nous avons longtemps imputé cela au style vestimentaire (corsets, soutiens-gorge, etc), on peut en effet considérer ce phénomène et ne pas le négliger : nos vêtements doivent nous autoriser une respiration libre. Cependant une explication simple réside dans ce qui différencie le plus la femme de l’homme : La maternité. Pendant la grossesse la respiration diaphragmatique n’est plus disponible, en effet l’utérus prend de plus en plus de place dans le ventre et va jusqu'à rendre impossible une respiration abdominale, intervient alors la respiration de secours : la respiration claviculaire.

Ainsi les femmes devront être vigilantes pour ne pas se contenter d’utiliser uniquement la respiration claviculaire.


A noter également que cette respiration prend facilement le relais et ce, de manière uni-sexe lors de phases de fort stress émotionnels qui impliquent le réflexe combat/fuite.



La Respiration Complète


Naturellement présente quand on est nourrisson, elle se compose de l’association des trois autres respirations. Elle est la plus efficace des quatre mais aussi celle que nous utilisons le moins.


C’est pendant notre croissance que se perd le plus souvent ce mode respiratoire, avec l’arrivée des attentes sociales, du stress et de tout ce qui compose notre quotidien d’adulte, on va progressivement adopter un souffle plus court, moins complet.


Quel intérêt de réintroduire une respiration complète dans notre vie ?



La respiration complète est celle qui nous offre le plus de vitalité et la possibilité de canaliser notre énergie : un ancrage solide sur lequel vous appuyer tout au long de votre quotidien.



Dès les premiers essais on sent nos pensées ralentir, nos douleurs physiques se faire un peu plus discrètes et les tensions émotionnelles moins envahissantes.




Par la suite avec une pratique régulière on observe rapidement un impact positif sur notre santé : teint plus clair, sommeil plus réparateur, humeur plus joviale, etc…


Envie de mettre en pratique ces respirations? La Dynamique du souffle - Partie 2



LES CABINETS

LES HORAIRES

Du lundi au samedi

de 9h à 21h

ME CONTACTER

Tel. 06 01 34 55 32

➤ RÉSERVER

Shadow on Concrete Wall
marseille-chiropraxie-giraud.jpg
Marseille
cadiere-d-azur-chiropraxie-giraud.jpg
La Cadière d'Azur

@2019 - Tous droits réservés à Mickaël Giraud

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon