• Mickaël Giraud

Quelles chaussures pour courir ?

Mis à jour : juin 29

La première étape pour tous les coureurs est le choix de la chaussure


  • Chaussure minimaliste - maximaliste de quoi s’agit t’il ?

Une chaussure minimaliste se définit comme interférant minimalement avec les mouvements naturels du pied

Grande flexibilité, faible drop (amortit), faible poids, faible épaisseur au talon, absence de technologies de stabilité et de contrôle du mouvement, elles permettent d’améliorer de 20% la consommation d’oxygène dans les muscles de la course en comparaison avec une maximaliste.

« L’industrie s’est mise à développer des chaussures minimalistes suite à des recherches sur la bio-dynamique de la marche et de la course qui ont mis en évidence que malgré toutes les nouvelles technologies incluses dans les chaussures de sport et l’épaisseur des amortis sans cesse plus épais, les blessures des coureurs n’ont jamais diminuées. On considère aussi que nos pieds résultent de millions d’années d’évolution et sont tout à fait adaptés pour marcher et courir pieds nus sans l'aide de drop (comme l’Homme le faisait il n'y a pas si longtemps) »


L’objectif des chaussures minimalistes est de redonner à nos pieds (et plus largement à nos jambes) ses fonctions sensitives, correctives et amortissantes, en bref renforcer votre posture globale.

Une chaussure maximaliste est utile uniquement si vous décidez de courir sur le bitume : elle accompagne artificiellement la foulé

Elle propose un gros amortit pour « protéger » le coureur des chocs contre le sol dur. Cette chaussure n'a donc que peu d'intérêt car le bitume est à éviter au maximum =>courir sans se blesser La maximaliste est pourtant la plus rependu des chaussures dans les magasins général tel que Décathlon par exemple.


  • Choisir son indice minimaliste selon ses besoins


L’indice minimaliste, exprimé en pourcentage, permet de quantifier le niveau de minimalisme des différents modèles de chaussures de course

0% étant le maximum maximaliste et 100% le maximum minimaliste.


0%-40% - Maximaliste : Valable pour le coureur déjà habitué à ces chaussures, sans aucune blessure et qui ne cherche pas à augmenter ses performances. A éviter absolument en cas de problématique de dos, hanche et genou ou pour débuter.

40-60% - Neutre : Chaussure de transition pour passer du maximaliste au minimaliste, ou en cas de blessure lourde rendant l’usage des minimalistes impossible.

60-100% - Minimaliste : A privilégier pour le débutant ou le sportif voulant augmenter ses performances, ce sont les mieux adaptées sur le long terme, aussi conseillé pour les douleurs chronique du tendon d’achille pour les stimuler. Elle sollicite principalement les pieds, les tendons d’achille et les mollets. Elles sont à éviter en cas de névrome, hallux valgus, tendinopathie aigue du tendon d’achille, fascilite plantaire ou syndrome des loges postérieur (mollets).

Attention : Si vous décidez d’adopter des minimalistes il est impératif de courir doucement et peu de temps au début, pour réapprendre à votre corps à réutiliser ses chaines musculaires en douceur.

Il est aussi indispensable d’acquérir une foulé qui sollicite l’avant du pied et non le talon "Plus de détail ici"

"Vous pouvez tout à fait avoir deux paires de chaussures, une avec un indice minimaliste avec lequel vous êtes à l'aise et l'autre avec l'indice minimaliste à viser. Commencez à courir avec la semelle la plus fine en cherchant l'avant du pied en réception, dès que vous vous sentirez fatigué et basculer à un appuie arrière, changez de chaussure pour conserver les bons appuis"

Selon toute les études récente la chaussure minimaliste est reconnu comme la plus adapté à la morphologie humaine

  • Les Five fingers

Clairement l’équivalent de gants pour les pieds, ce sont des chaussures minimalistes proche du 100%. Le gros avantage des Five Fingers est la séparation des orteils.


Elles procurent en cela la sensation d’être proche du pied nu, rendant la mobilité entre les orteils possible et ouvre ainsi des nouvelles sensations.


Il faut les essayer pour s'en rendre compte, la sensation qu’elle procure peut ne pas convenir à tout le monde. En tout cas elle offre tout les avantage du Barefooting en offrant en plus une protection contre les éventuels branches et pierres rencontré en chemin


  • La pointure

C’est la partie facile du choix, prenez le modèle que vous désirez, retirer la semelle, posez là au sol et poser le pied dessus, il faut que vous comptiez + de 1cm devant le gros orteil, et que la largeur de la semelle épouse bien les contours de votre pied, qu’il ne soit pas écraser, ni qu’il y nage. Si vous hésitez, n’importe quel vendeur de magasin spécialisé pourra vous conseiller sur ce point là.



  • Et courir pied nue alors ?

Aussi appelé Barefoot c'est sans doute la pratique la plus saine, cependant elle n’est pas accessible à tout le monde et nécessite une période de transition importante. On peut aussi commencer à pratiquer la barefoot en marchant.

Un article sera consacré à cette pratique

Deux études scientifiques qui on retenu mon attention sur ces sujets :

« Prospective comparison of running injuries between shod and barefoot runners » Altman AR, Davis IS British journal of sports medicine June 2015

« Effects of minimalist and traditional running shoes on injury rates : a pilot randomised controlled trial » Dubois B, Esculier JF, Frémont P, Moore L, Richards C Footwear science journal May

0 vue

LE CABINET

LES HORAIRES

ME CONTACTER

Métro 2 : Rond Point du Prado

Lignes de bus 23, 44 et 45 : Arrêt du Grand Saint Giniez

Places de stationnement devant le cabinet et aux alentours

@2019 - Tous droits réservés à Mickaël Giraud

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon